Histoire brève
La fin de l’imprimerie ?

AFI-LNR - Actus - La fin de l'Imprimerie ?

Aujourd’hui on va explorer l’Histoire de l’imprimerie, qui remonte peut-être beaucoup plus loin que ce qu’on aurait pu penser…

Merci à l’IDEP et à la campagne Le Pouvoir d’Apprendre pour ce partenariat et leur soutient à la chaîne.

En trois jours seulement, déjà plus de 21 000 vues pour la vidéo réalisée par Dave Sheik, youtubeur spécialisé en histoire, dans le cadre de la campagne de communication « Le Pouvoir d’apprendre ». Objectif : faire connaître les métiers des Industries graphiques à un public jeune, les 16 -25 ans, amateurs de vidéos de vulgarisation historique.

Pour la réalisation de cette vidéo, l’influenceur web aux 200 000 abonnés, s’est rendu à l’Atelier Musée de l’Imprimerie (AMI) à Malesherbes (45). Un lieu chargé d’histoire et propice à la capture d’images hautes en couleurs. Typographie, lithographie, offset, héliogravure, sérigraphie, etc., les différents procédés d’impression sont passés en revue.

Dave Sheik donne des clés pour comprendre un secteur en pleine mutation qui peine à recruter des jeunes, notamment en alternance. L’occasion aussi de mettre en valeur un département rural, la Nièvre, et l’imprimerie Laballery (Clamecy, 58). Spécialisée dans la production de livres, elle a ouvert ses portes au youtubeur, afin de montrer que le secteur embauche et forme des jeunes, sur l’ensemble du territoire. « Cette entreprise est une entreprise apprenante » souligne Hubert Pédurand, directeur général de l’imprimerie Laballery. « Les trois quart de nos jeunes sont en formation interne, en autoformation dans l’entreprise, accompagnés par des tuteurs, mis en place avec des organismes de formation et AGEFOS PME-CGM ».

Et si l’environnement est au cœur des préoccupations des jeunes, le secteur a bien des atouts. « On ne gâche quasiment plus rien » ajoute Hubert Pédurand. « Un mètre de papier donne un mètre de livres. Et quand bien même nous aurions des déchets papier, nous les recyclerions, poussières y compris. C’est toute une filière qui est sensibilisée. Un livre ne détruit pas de forêt, c’est faux. Au contraire, il contribue à la reforestation. Les papiers que nous utilisons sont issus de forêts gérées durablement. Il n’y a plus de débat à ce sujet. » Le secteur fait le pari de la créativité dans le cadre du « Pouvoir d’apprendre ». Pour sa troisième année, la campagne se déploie aussi bien sur les salons, grâce à des stands innovants et originaux, que sur le print, grâce à des plaquettes en réalité augmentée, en passant par le digital, avec des partenariats youtubeur.

Vous pourrez retrouver plus d’information ici : http://www.lepouvoirdapprendre.fr/

Instagram : @davefoshizzle

Un peu de lecture :